News

Le Chti Bike Tour 2008: la Patrouille sur tous les fronts pour la fête du vélo!



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 31


2542 cyclistes de toute nature et de tous niveaux se sont croisés ce week end d'Août sur la Base loisirs d'Armentières, certains venus par le train (voir article ci-dessous), d'autres en co-voiturage, d'autres enfin n'ayant que leur vélo comme moyen de locomotion.
Les activités ont débuté Samedi 23 Août par la Cyclosportive la Laurent Desbiens (Communiqué n° 30) avec la présence d'une patrouille conduite par l'ancien Champion du monde Francis Moreau, puis se sont poursuivies Dimanche 24 Août par des randos VTT pour tous âges et types de condition physique, sans omettre les randonnées routières au coeur des Monts des Flandres, toutes ces activités se déroulant en présence des Patrouilleurs attentifs.



Un tel évènement exige une grande maitrise du programme, pari réussi pour Didier Soenen et son équipe dont l'un des principaux objectifs était de rendre ce magnifique espace de la Base Nature d'Armentières, dans l'état où il leur avait été confié pour ce superbe week end dédié au vélo.


Edition du 22 Août 2008.

Il n'est pas rare de rencontrer à la gare d'Armentières des passagers voyageant avec leur vélo.
Nadine embarque son vélo ou celui prêté par la communauté urbaine de Lille, où elle travaille, à Romarin, dans le TER puis dans le tram, le matin, et repart avec, chez elle, à Armentières, le soir. Rémi fait de même dans le sens Lille-Armentières, par souci d'économie. « Une voiture ça pollue, ça coûte cher et ça fait du bruit », commente Joan, Lillois qui travaille à Fleurbaix. Il espère « plus de pistes cyclables, comme en Belgique ou aux Pays-Bas ». Justine et ses grands-parents lillois, Ginette et Henri, viennent d'emprunter celle qui longe le canal de la Deûle puis de la Lys. Une belle balade. Arrivés là, une petite fatigue et hop, ils prennent le TER pour rentrer à Lille.
« J'ai plein de slogans pour le vélo ! », blague Bernard, enfourchant sa bicyclette. Avec elle, il va travailler à Lezennes via le TER. « C'est la fin du pétrole, préparez vos guibolles la voiture, c'est la violence par essence pollution zéro, solution vélo », enchaîne-t-il tout sourire. Laisser son vélo au vélopole ? Pour lui, ce n'est pas la solution. Mais davantage de vélo dans la ville, le Vélib', il est pour. Les élus armentiérois aussi. La ville commence à bénéficier de couloirs réservés toutes les nouvelles voies en sont pourvues.
Avec le vélo, le citadin récupère peut-être un peu l'autonomie qu'il a parfois le sentiment de perdre avec les transports en commun et leurs horaires. « On ne doit pas avoir à s'occuper d'horaires, mais savoir qu'on aura un bus, un tram dans le quart d'heure qui suit, un peu comme avec les rames de métro ou le TGV. Si on n'a pas celui-ci, on aura le suivant », défend Alain Bézirard. Bernard Haesebroeck voit dans le vélo - comme la marche - un moyen de bouger pour ne pas devenir obèses.



Les Patrouilleurs du Chti Bike Tour ( 2ème Jour):

- DUFOURMONT Frederic
- LEMAIRE Victor
- LEMAIRE Nestor
- WISNIEWSKI Pascal
- MINNECI Sebastien
- DESLIN Laurent

Patrick François