News

Jeremy Roy, Ambassadeur pour un cyclisme durable: Un pro Eco responsable.



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 128


Jeremy Roy de l'équipe La Française des Jeux est un cycliste Pro militant de la cause environnementale, membre de la Commission Cyclisme et Developpement Durable à la FFC, représentant le secteur Professionnel en compagnie de Carlos Da Cruz et l'un des six Ambassadeurs désignés en début de saison pour transmettre au peloton les efforts à mettre en oeuvre pour changer l'image d'un cyclisme pollueur.

Dans l'actualité sportive du moment, Jémémy est sans aucun doute l'un des Français les plus performants, en atteste sa récente victoire au Tro Bo Léon en Bretagne et sa toute récente 21 ème place au sommet du Mur de Huy sur la Flèche Wallone.



Entre deux transferts, Jérémy a répondu à nos questions différentes et engagées.

1- Pour anecdote, le fait de gagner la seule épreuve routière qui se déroule sur des chemins non asphaltés et au cœur du milieu naturel est un signal quand on est "ambassadeur pour un cyclisme durable", est ce que cette victoire est particulière pour toi et cette épreuve faisait elle partie de tes objectifs de la saison?

C'est vrai que c'est une sacrée coïncidence ! On peut dire que c'est un clin d'œil du destin de remporter la course la plus proche de la nature pour moi ambassadeur d'un cyclisme durable !!

J'avais plus d'ambitions la veille sur le tour du Finistère car au Tro Bro nous avions des leaders désignés ( F.Guesdon , S.Chavanel) . Mais les faits de course ont fait que j'ai pu prendre la bonne échappée et je remporte une magnifique course qui prend de l'ampleur d'année en année.


2- Est ce que les comportements des Pros ont évolué vers plus d'éco responsabilité, quelle est ton analyse?

Certains coureurs y prêtent plus d'attention. Les jeunes néo pros de mon équipe y sont assez sensibles. Certains coureurs me montrent même qu'ils gardent leur papiers d'emballage , c'est assez marrant. Par contre je trouve que dans certaines équipes à majorité étrangère n'y prêtent pas du tout attention. Dommage. Le fait que je sois ambassadeur sensibilise un peu plus mes coéquipiers , on en parle de temps en temps et ils expriment leurs difficultés quelquefois à garder les papiers toute une course , notamment quand çà roule à bloc. Mais là je leur répond que quand çà roule à bloc , c'est rare qu'on ait le temps de manger !! et les poches sont assez grandes pour garder les papiers de toute une course, sinon je leur expose aussi ma technique du bidon poubelle !! une fois mon bidon vide , je le garde et m'en sert comme poubelle avant de le jeter à un spectateur qui pourra jeter les papiers dans une vraie poubelle et utiliser le bidon par la suite.

3- Quelles seraient selon toi les mesures à mettre en œuvre pour une prise de conscience plus forte?

Chaque être humain réagit différemment et est plus ou moins sensible au développement durable. Il n'est pas nécessaire d'être écologiste pour adopter des mesures simples de cycliste « ecocitoyen »

Peut-être qu'un clip vidéo bien conçu peut aider, un classement d'équipe « verte » ( mais ce n'est pas évident d'observer et contrôler chaque coureur ) , une moto poubelle ( celles de l'ardoisier et des commissaires). Il est nécessaire d'informer avant tout.


4- Est ce que les organisateurs te semblent motivés par les enjeux environnementaux?

Oui , nos directeurs sportifs nous le disent assez souvent qu'en réunion de course les organisateurs soulignent le point important de ne pas jeter n'importe où n'importe comment mais ce n'est juste qu'un discours , malheureusement il n'y a pas d'action concrète : pas d'encart dans le livre de route, pas de motos poubelles , pas de zone de délestage … RIEN du TOUT ( Je n'ai participé à AUCUNE course qui avait tenté de mettre quelque chose en place , même pas ASO qui soit disant milite pour le développement durable. Sur le Tour , C.Prudhomme nous avait fait le même rappel qu'aux directeurs sportifs , ne jetez pas n'importe où !! il devait y avoir des motos poubelles (combinées avec les motos fraicheur) mais il n'y a rien eu de fait.
Il y a aussi la question de la pollution automobile en course qui doit être soulevée et qui concernent les organisateurs et les équipes ! Mais là on touche un point sensible , c'est plus facile de dire à un coureur « garde tes papiers » que de laisser une voiture au garage et se serrer un peu dans les voitures d'invités !

5- Que penses tu du fait que le Dossard Vert soit mis en place chez les Espoirs, chez les Juniors et bientôt chez les Féminines?

C'est très bien car il y a une sensibilisation et un enjeu d'autre part, c'est toujours agréable de monter sur le podium ! Même pour un dossard vert ! Du coup je pense que certains coureurs y prêtent plus attention et après ils se rendent compte que ce n'est pas très contraignant de garder ses papiers ( car les bidons sont jetés à la famille ou des membres de l'équipe , alors pourquoi chez les pros sont ils jetés n'importe où ?? )

6- Est ce que le Dossard Vert devrait être sur le Tour de France et ainsi bénéficier de la projection quotidienne des médias?

C'est une bonne question, c'est vrai que médiatiquement ce ne peut être que du bonus, alors les coureurs feraient peut être plus attention à leurs comportement ; mais après, le critère d'attribution du dossard reste une élection par un jury , c'est donc subjectif.

7- Une importante directive qui concerne la fréquentation des sites classés Natura 2000 est en train de se mettre en place (1700 sites en France), les premiers effets devraient intervenir courant 2010 , nous pensons que les événements sportifs les plus importants ne seront pas à l'écart de ces dispositifs, le vélo est en première ligne, car la plupart du temps les épreuves traversent des sites classés de première importance, paradoxalement il nous semble que personne ne semble être concerné et que tout doit se dérouler "comme avant"...

Quel est ton sentiment sur cette affaire de première importance, comment peut on faire évoluer les mentalités?

C'est sûr qu'à l'avenir de nombreux conflits vont avoir lieu , il est nécessaire d'établir des accords et des directives pour que tout se passe correctement : respect des sites et bon déroulement des épreuves. LE travail ne fait que débuter mais j'ai bon espoir … les mentalités dans le peloton évoluent petit à petit , il faut commencer par la base ( les jeunes). Quand le casque est devenu obligatoire chez les pros il y a eu des remous au début , mais maintenant c'est dans les mœurs car chez les jeunes il est obligatoire en course et à l'entrainement ! Donc c'est naturel de le mettre dès qu'on prend son vélo. J'espère qu'il en sera de même pour le cycliste eco citoyen ! Après il y a un gros travail à faire sur tout ce qui entoure le coureur ! ( public , voitures, transferts ….)

Patrick François