News

La Béarn Cycl Espoir 2010: Vélo rime avec générosité.



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué N° 151


Après un samedi très pluvieux dans le Béarn et en dépit d'une météo peu optimiste, près de 400 cyclistes venus de toute la France, étaient au départ de la Béarn CyclEspoir 2010 à Laroin dans la banlieue de Pau sous un ciel très gris mais sans pluie.

Quelques personnalités du cyclisme local comme Hubert Arbes (ancien équipier de Bernard Hinault), Marcel Queheille (grimpeur béarnais vainqueur d'un étape du Tour de France en 1959) étaient présents pour encourager les concurrents ainsi que la veuve de Raymond Mastrotto surnommé «le toro de Nay» vainqueur d'une étape du Tour à Pau.

Le grand parcours (l'Ossaloise - 183 km et 3400 mètres de dénivellé) était l'occasion pour beaucoup de reconnaître les deux premier tiers de l'Etape du Tour Pau-Tourmalet avec les ascensions des cols de Marie Blanque et du Soulor avant un retour par le col d'Aubisque et la vallée d'Ossau.

Le petit parcours (la Marie Blanque - 112 km et 1600 mètres de dénivellé) se limitait à l'ascension du col de Marie Blanque.
Après une dizaine de kilomètres à allure modérée, la côte de Gaye dans le vignoble de Jurançon fit exploser le peloton en plusieurs groupes.

Dans la traversée d'Oloron, certains concurrents indisciplinés empruntaient les rond-point à l'envers au risque d'entraîner des accidents et au désespoir des signaleurs.
Certains ne comprendront donc jamais...

L'approche du mythique col de Marie Blanque par la petite route sur la rive droite du gave d'Aspe était beaucoup plus pittoresque que la route nationale qui sera empruntée lors de l'Etape du Tour.
L'auteur de ces lignes y eut une brève altercation avec un concurrent plutôt âgé qui s'était délesté d'une bouteille en plastique dans la nature.

Certains ne comprendront donc jamais (bis)...

Le redoutable col de Marie Blanque et ses quatre kilomètres à 12% ne surprit pas les autochtones, notamment les quatre patrouilleurs qui l'avaient déjà grimpé la veille à la Quebrantahuesos sous une pluie glaciale, mais certains «étrangers» qui ne le connaissaient y connurent quelques difficultés dues à une allure trop rapide au début de l'ascension ou à de trop gros braquets

Dans la descente, quelques chevaux en liberté occupaient la route sur le plateau du Benou et empêchaient les cyclistes de passer – un des charmes des Pyrénées!

Après une portion vallonnée d'une vingtaine de kilomètres par les jolis villages béarnais de Louvie-Juzon et de Bruges, le parcours se dirigeait vers le col du Soulor par la sauvage vallée de l'Ouzom.
Au début de l'ascension, entre Ferrières et Arbéost, un déluge s'abattit sur une partie des concurrents

Dans la montée, en raison des nuages, il était impossible de profiter du paysage grandiose du Cirque du Litor dominé par le pic de Gabizo. Au col d'Aubisque, le thermomètre marquait trois degrés et les bénévoles qui tenaient le ravitaillement furent largement aussi méritants que les cyclistes eurent très froid dans la descente.

Sergio Villegas et Mathieu Dumont , détachés depuis les premières pentes du Soulor , franchissaient la ligne d'arrivée en tête

Du côté des patrouilleurs, la 9ème place de Jean-Christophe Massoubre après sa 156ème place la veille à la Quebrantahuesos mérite d'être mentionnée ainsi que la première place de Claire Jaunet dans la catégorie féminine. Emile Arbes, patrouilleur la veille sur la Quebrantahuesos, participa à sa manière en exposant quelques vélos anciens de sa superbe collection sur le site d'arrivée

La Béarn Cyclespoir est une épreuve à but humanitaire qui permet de collecter des dons pour la recherche contre la terrible maladie de Charcot qui prouve chaque année que vélo rime avec générosité.

L'organisation de l'épreuve fut parfaite à tous les niveaux grâce aux efforts de Jean-Jacques Téchené, responsable de l'organisation et de Jean-Marc Demartelaere en charge de la sécurité que la Patrouille Eco Cyclo remercie pour leur accueil.
La Béarn CyclEspoir avec son parcours exceptionnel sur les routes légendaires des cols pyrénéens et son organisation remarquable a maintenant tout pour devenir une épreuve majeure. Souhaitons lui un beau soleil pour 2011!

- Les Patrouilleurs de la Béarn Cycl Espoir 2010:
- Philippe Bruant
- Pierre Gadiou
- Pierre Guerif
- Claire Jaunet
- Jean-Christophe Massoubre
- Manu Pina
- Pierre Redal
- Raymond Trey

Pierre Gadiou