News

La Pierre Jacques en Barétous. 31 Juillet 2010. Le trésor cycliste des Pyrénées!



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 158


La légende cycliste raconte que dans la lointaine vallée béarnaise du Barétous, berceau des célèbres mousquetaires, existe un trésor composé de trois joyaux accessibles en vélo au prix d’efforts exceptionnels dans la nature sauvage du massif de la Pierre Saint Martin réputé pour ses gouffres, ses canyons et ses forêts impénétrables.

Plus de cent cinquante habitants de la vallée, accueillants et dévoués, se mobilisent tous les ans pour faire découvrir aux cyclistes ces joyaux inoubliables à l’occasion de la Pierre Jacques ainsi nommée en souvenir de l’un des leurs.
Cette année, près de quatre cent cyclistes courageux sont partis à la chasse au Trésor sous un soleil éclatant.

Le premier joyau, le col du Soudet, un des cols les plus durs de France, se termine magnifiquement dans le karst lunaire de la Pierre Saint-Martin après quinze kilomètres de montée très raides dans la forêt et les estives.

Le deuxième joyau, le col d’Issarbe, le plus coriace, commence par des pentes abominables atteignant par endroit quinze pour cent. Après une dizaine de kilomètres d’ascension en forêt, il permet de découvrir un panorama splendide sur la vallée de Baretous puis sur l’impressionnante pyramide de calcaire du pic d’Anie, montagne emblématique de la vallée.

Le troisième joyau, le col de Labays par la forêt d’Issaux, se gravit sur une improbable petite route au revêtement ancestral et à la pente très irrégulière mais souvent très forte. Les concurrents s’y retrouvent souvent isolés dans une ambiance un peu angoissante, surtout quand on sait que cette forêt est un des derniers refuges des ours béarnais.
Pour corser l’affaire, la DDE locale a eu la mauvaise idée de commencer la réfection de la route sur les sept derniers kilomètres de la montée, et d’y laisser une épaisse couche de gravillon qui entraîna quelques bris de dérailleurs et rendit la progression très difficile.
Les premiers à vaincre toutes les difficultés furent Jean-Marc Goudin, parti seul dans Labays et Mathieu Dumont - deux habitués des podiums de la Pierre Jacques.
Près de trois heures plus tard, les derniers en terminaient.

La Patrouille Eco Cyclo n’eut à constater aucune incivilité sur le parcours, tous les concurrents étant conscients d’évoluer dans un environnement unique et fragile.
Tout le monde se retrouva à la salle des fêtes d’Aramits dans une ambiance très conviviale autour d’un excellent repas basco-béarnais préparé et servi par de sympathiques habitantes de la vallée.
Les récompenses furent remises aux lauréats des différentes épreuves et catégories par les trois mousquetaires en habit.

Merci à Alain Miramon et à sa formidable équipe pour cette magnifique journée d’effort et de convivialité pyrénéenne.

- Les Patrouilleurs de la Pierre Jacques 2010 :

- Patricia Berthelier
- Emile Arbes
- Pierre Gadiou
- Didier Garat
- André Perez
- Philippe Pouey
- Pierre Redal

Pierre Gadiou