News

La Patrouille en altitude sur la Massi Romeu Fontaine.



PERPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 173


Dimanche 19 Septembre, la Patrouille Eco Cyclo était présente pour la 1ère édition de la MASSI ROMEUFONTAINE, 1ère cyclosportive en pays Catalan, au cœur de la Cerdagne et du Capcir.

Les organisateurs présentent leur épreuve comme étant de moyenne montagne : le grand parcours de 120km (20 premiers km en descente) présente un dénivelé positif annoncé de 2100m (2450m D+ réel), et plusieurs petits cols qui n’excèdent pas 10km pour le plus long : le col de Llo (5.5km à 5%), le col d’Egat (5.5km à 8%), le col du Calvaire (4.4km à 6.4%), le col de Creu (3km à 6.1%) et le col de Llosse (10.5km à 3.1%).
Des difficultés moins connues que les Cols habituels des Pyrénées ou des Alpes, mais qui surprendront plus d’un compétiteur même parmi les meilleurs, en partie à cause de l’altitude qui ne descend pas en dessous des 1000m.

Rendez-vous pris à FONT ROMEU, station d’altitude connue et fréquentée par de nombreux sportifs de haut niveau, avec ses conditions climatiques exceptionnelles (une des villes les plus ensoleillée de France), sa situation à 1700m d’altitude, mais aussi pour ses structures dédiées à l’entraînement (Centre National d’Entraînement en Athlétisme), station rendue célèbre également pour son four solaire situé à ODEILLO.

Sur cette épreuve, nous sommes 4 patrouilleurs : Camille MOURIN venu du Gers, et 3 Pyrénéens, Emile ARBES, Philippe BRUANT et Jean Christophe MASSOUBRE.
Nous nous retrouvons tous les 4 Dimanche matin peu avant 9h, sur la ligne de départ situé face à l’Office de Tourisme pour les traditionnelles photos avec la presse. Epreuve de fin de saison, nous sommes environ 300 au départ pour les 2 parcours.

Le départ est donc donné à 9h par une température très fraîche, autour de 6° et par un grand soleil (promis par les organisateurs ), il faut reconnaître qu’on est à 1700m d’altitude, l’environnement ne donne pas l’impression d’être à pareille altitude.
De l’avis des bénévoles, la température est toujours très fraîche le matin, mais ça monte très vite aussi, effectivement, on vérifiera cela plus tard !

Le départ est neutralisé sur les 20 km qui descendent jusqu’à BOURG MADAME, une bonne initiative de la part des organisateurs : ça permet d’éviter à certains furieux de prendre des risques inutiles.
Arrivés dans la vallée, nous abordons une portion de 10km en faux plat montant. Sur une route large et très bien sécurisée, le rythme est assez soutenu : tout le monde veut se placer avant la 1ére difficulté de la journée. Le peloton arrive groupé au pied du col de Llo, long de 5.5km et annoncé à 5% de pente moyenne.
A l’avant, le rythme est toujours soutenu.
La traversée du village de Llo avec ses pentes très prononcées va faire exploser le peloton en plusieurs petits groupes. Chacun monte à sa main et malgré la difficulté, tous apprécient le paysage très dégagé.

Aprés une longue descente salvatrice pour chacun, nous arrivons au pied du col d’Egat qui s’annonce difficile vue la pente annoncée (8%). Effectivement, la montée est difficile sur 3 kms.
Le final est plus facile mais vu l’effort qu’il a fallu faire au préalable, le franchissement du sommet s’avère délicat pour certains.
Après une courte descente, nous remontons vers FONT ROMEU en passant prèsdu four d’ODEILLO.
A l’entrée de FONT ROMEU, le petit parcours bifurque sur la gauche tandis que nous poursuivons notre route pour franchir le col du Calvaire où un second ravitaillement nous attend, toujours aussi bien pourvu.



Après cette 1ére boucle au sud de FONT ROMEU dans un paysage très Méditerranéen, nous filons vers MONT LOUIS puis la station des ANGLES avec le tour du magnifique LAC DE MATEMALE.
Les routes très peu fréquentées permettent d’apprécier les paysages de toute beauté.

Après ce tour du lac, nous abordons le col de Creu, court en distance et très pentu.
La montée s’effectue à l’ombre des sapins, on sent encore la fraîcheur matinale.
En franchissant le sommet, nous nous engageons sur une descente très rapide sur une route étroite mais toujours très bien sécurisée que ce soit par des bénévoles ou par des marquages au sol pour indiquer les dangers.

Nous abordons donc la dernière difficulté indiquée par le road book, le Col de Llose, long de 10.5km. Le pourcentage moyen de ce col ne reflète pas la difficulté qu’offre cette montée irrégulière. Nous sommes toujours à l’abri de grands sapins, ce qui doit-être très agréable lorsque la température est très élevée, puis dernier ravito au km 100.
Malheureusement, certains jettent les bidons tendus par l’organisation et c’est un suiveur qui ramasse les déchets et peste contre les irresponsables.

Il reste encore quelques faux plats mais aussi la montée finale depuis le four d’ODEILLO. L’arrivée est superbe, dans la rue principale de FONT ROMEU, face à l’office du tourisme.

Voilà donc, la dernière épreuve de la saison est bouclée, de l’avis de tous, c’était une des plus belles épreuves, si ce n’est la plus belle depuis bien longtemps. L’ambiance, l’organisation, la sécurité, le parcours, mais aussi les paysages.



Une épreuve qui a n’en pas douter, va devenir une référence du monde cyclosportif dans les 2-3 ans à venir. Ce succès, on le doit avant tout au comité d’organisation de Font Romeu Cyclisme et de son jeune président, Sébastien DUC, un habitué des cyclosportives.
Le tout, servi dans un environnement exceptionnel.
A noter également le gros effort des résidences hôtelières et des restaurants qui proposaient des tarifs préférentiels aux participants.

Point de vue sur l’action des Patrouilleurs, même si les mentalités changent petit à petit, il subsiste malheureusement des comportements inadmissibles surtout lorsqu’on a la chance de ce retrouver dans de tels paysages. On trouve encore ça et là quelques déchets sur la route ce qui est toujours difficile à accepter. Je pense qu’il serait bon que chaque pratiquant se sente solidaire de notre action pour réprimander les actes des pollueurs.
Il n’est pas besoin pour cela de porter la tenue verte des Patrouilleurs. De fait, nous ne pouvons pas être présents partout.
L’acte Eco citoyen, c’est au quotidien qu’il faut le mener.

A l’année prochaine.

Jean Christophe Massoubre