News

La Haute Route: Déjà tout d'une grande!





PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 223


D'un concept novateur, née de l'imagination de Jean-François Alcan, qui fut à l'époque le créateur de l'Etape du Tour, la Haute Route se démarque déjà de tout ce qui se fait en matière de cyclosportives : 7 jours de compétition avec 6 étapes en ligne et un contre-la-montre en côte, 730 km, 17000 mètres de dénivelé positif, 15 cols et ascensions mythiques - elle ne s'appelle pas la Haute Route pour rien -, une logistique impressionnante et réglée au millimètre pour satisfaire les quelques 270 participants attirés par ce challenge hors-norme... 27 nationalités représentées et une majorité d'étrangers, de tout niveau, et quelques V.I.P. comme Alain Prost, venu prendre part à la première étape entre Genève et Megève ou Luc Alphand, sur le CLM du Col du Granon, lors du passage de la Haute Route à Serre-Chevalier.

L'organisation a mis en place d'énormes moyens, et en tout premier lieu un accent prononcé sur la sécurité : pas une intersection qui ne soit gardée par un membre de l'équipe, une grosse escouade motocycliste, l'assistance Mavic fort appréciée pour les petits (crevaisons, gonflage, réglages divers...) et les gros dépannages (chaînes, prêts de roues et même de vélos !)...

Chaque jour, le rituel suivant s'est mis en place : petit-déjeuner soit à l'hôtel (pour ceux qui bénéficient du pack d'hébergement haut-de-gamme), soit en commun dans un lieu approprié (en plein milieu du Jardin anglais à Genève, au bord du Lac!), le départ de l'étape du jour avec son convoi neutralisé durant les premiers km, les podiums du jour dans la ville étape suivante, suivis du briefing pour la journée du lendemain (consignes de sécurité, horaires et modalités de départ et d'arrivée...) et enfin la traditionnelle Pasta Party, toujours bien agréable et variant un peu les menus...



Sur chaque étape, outre le dispositif de sécurisation des coureurs, des points ravitaillement très bien garnis et une signalisation simple et sans marquage au sol ajoutent au sérieux de l'organisation.
Tout juste peut-on regretter, sur l'étape "marathon" entre Bourg-Saint-Maurice et Serre Chevalier avec l'enchaînement Madeleine-télégraphe-Galibier, un manque de points d'eau alors qu'il faisait une chaleur terrible couplée à un vent de face violent.

En ce qui concerne la délivrance du message Eco Cyclo, les organisateurs ont donné le ton dès le briefing d'arrivée à Genève : tout concurrent surpris à jeter à terre ses déchets et emballages est exclu de la course ! Suffisamment dissuasif pour que la route reste propre après le passage des différents pelotons, comme les patrouilleurs ont pu le constater lors des premières étapes, est-ce parce que les participants sont avant tout des amoureux de la montagne ?

La Patrouille Eco Cyclo a été particulièrement mise en avant par l'organisation et les patrouilleurs ont été sollicités à Megève lors de l'arrivée de l'étape pour présenter les actions de la Patrouille et délivrer le message Eco Cyclo!



Côté sportif la Haute Route permet de s'aligner en solo homme et dame, duo et duo mixte ou en team.
Chaque jour un classement scratch de l'épreuve est publié, puis les classements annexes sont pris en compte pour la cérémonie des podiums.

Ils sont 5 à jouer la gagne sur les étapes, et à s'être partagé les victoires :
L'étape entre Genève et Megève a été remportée par l'américain Blaugrund devant Peter Pouly et Michel Roux, du Team Vélo 101, très bien représenté sur l'épreuve.
Aux Arcs, le français Jean Broudeur s'est imposé devant Blaugrund et Pouly.
Puis au sommet du Galibier, au terme de l'étape reine, Michel Roux (Vélo 101) a gagné brillamment devant Pouly et Jean-Baptiste Trauchessec.



Au terme du contre-la-montre dans le Col du Granon, c'est Peter Pouly en 43 minutes qui a fait une belle performance en devançant de 2 minutes Michel Roux et Jean-Baptiste Trauchessec, ce trio constituant également le classement général au terme de la 4ème étape, à mi-parcours...

Karine Saysset (en duo mixte avec Peter Pouly), Stéphanie Gros, dans sa catégorie en solo dame sont également à leur aise sur ces terrains escarpés.

Nul doute que la suite jusqu'à samedi à Nice va être riche en rebondissements autant qu'en découverte de superbes paysages !



- Les 3 Patrouilleurs en mission sur la Haute Route:

- Laurent LESPAGNOL
- Didier LIGER
- Laurent MILLEROU

Laurent Lespagnol
Images: LL/FP