News

L’Ariégoise : le 30 juin 2012 à Tarascon sur Ariège (Ariège) Les Ariègeois peuvent être fiers




PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 273

La popularité de l’Ariégeoise ne se dément pas et la championne Marlyne Salvetat, marraine de l’édition 2012 a donné le départ à 4200 cyclistes dans la cité médiévale de Tarascon sur Ariège.
Une des particularités de l’Ariégeoise est de proposer tous les ans des parcours différents qui font découvrir les attraits touristiques et culturels du sauvage département de l’Ariège.
Cette année, les parcours sportifs, l’Ariégeoise : 162 kms et 3400 mètres de dénivelé et la Mountagnole : 117 kms, se déroulaient dans le Pays d'Olmes et le Massif du Plantaurel, piémont des Pyrénées Ariégeoises avant de se diriger vers la haute montagne ariégeoise et le plateau de Beille.
Moins de mille concurrents avaient opté pour le grand parcours, ce que l'on peut regretter.
Dans le col de la Lauze, première difficulté du grand parcours, la bruine et le brouillard provoquèrent quelques chutes. Fort heureusement, la suite de l’épreuve se déroula sous un ciel plus clément et une température agréable.

La rude ascension du col de Montségur (1059m) conduisait ensuite les concurrents au pied de la célèbre forteresse cathare du même nom. La nature et l’histoire sont mêlées sur ce site grandiose où furent brulés plus de deux cents hérétiques suite au siège du château par l'armée royale durant la Croisade des Albigeois.
Les villages ariégeois sont fiers et heureux d’accueillir l’Ariégeoise et de nombreux habitants étaient au bord de la route pour encourager les cyclistes.
Les ascensions des cols de Sarnac, Charcany, Py, Raissac, Nalzen sur de petites routes tranquilles permettaient d’apprécier les paysages bucoliques du piémont ariégeois mais se chargèrent d’entamer les forces de nombreux concurrents avant les grosses difficultés.

Dans la montée vers le Pas de Soulombrie, très raide par endroits, de nombreux concurrents oublièrent malheureusement les règles élémentaires de respect de l’environnement et de nombreux tubes en plastique jetés sur le sol marquaient le passage de ces indélicats qui mériteraient d’être exclus de l’épreuve.
Après la délicate descente en lacets serrés sur les Cabanes et un copieux ravitaillement sur la place du village, restait à affronter, sous un soleil retrouvé, la mythique ascension très redoutée de 17 kilomètres et 1250 mètres de dénivelé en direction du Plateau de Beille (1785m) où tout le monde se retrouva pour le repas et la remise des récompenses.

Le premier à franchir la ligne d’arrivée du grand parcours fut Nicolas Bouvier Gas détaché devant Nicolas Ferrand et Julien Briez.
Rachel Millerou de la Patrouille Eco Cyclo monta sur la troisième marche du podium de sa catégorie.

L’organisation globale de l’épreuve sous la houlette de Jean-Claude Echeynne fut comme d’habitude parfaite. Nous le remercions pour son accueil chaleureux ainsi que tous les bénévoles dévoués qui peuvent être fiers de faire honneur à la tradition d’hospitalité et de solidarité de l’Ariège.

Pierre Gadiou

- Les Patrouilleurs de l’Ariégeoise 2012:


Emile Arbes
André Bassery
Bernard Bartholome
Philipe Bruant
Pierre Gadiou
Pierre Guerif
Laurent Millerou
Rachel Millerou
Malène Benareau Pedersen
Pierre et Stéphanie Redal (en tandem)