News

La Haute Route (7): Fin de l'aventure sur la Promenade des Anglais à Nice...

La mer après 6 jours de montagne!

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 290


La Haute Route s'est donc terminée ce samedi 25 août sur la promenade des Anglais à Nice. 474 cyclistes ont été classés "finishers", c'est-à-dire qu'ils ont terminé chacune des 7 étapes dans les délais impartis. Une centaine d'autres sont arrivés à Nice, mais en étant parfois hors délais ou en n'ayant pas fini toutes les étapes.


La dernière étape fut, comme toutes les autres, très belle, traversant des paysages magnifiques (col de la Couillole et arrière-pays niçois), et marquée par la chaleur. Elle fut aussi, hélas, endeuillée par le décès d'un participant suédois, Pontus Schultz, un coureur généreux et expérimenté, qui fit une chute fatale dans un ravin dans la descente des gorges du Cians. Une minute de silence fut observée à sa mémoire lors de la cérémonie de clôture de la Haute Route organisée le samedi soir au Château de Nice. Nous devons toujours avoir présent à l'esprit que le cyclisme est un sport à risques.

Du côté sportif, les vainqueurs ont été, sans surprise, l'Anglaise Emma POOLEY chez les dames et le Français Peter POULY chez les hommes. Ils ont dominé sans partage leurs adversaires respectifs, chacun d'entre eux réalisant le grand chelem (7 victoires d'étapes !!) durant la semaine. Nous noterons aussi la participation de l'équipe très remarquée des Kenyan Riders, venue justement du Kenya pour préparer une éventuelle future participation au Tour de France.

Final sur la promenade des Anglais

Sur le plan du respect de l'environnement, le peloton a été globalement très propre. Quelques tubes et papiers ont bien été remarqués sur les routes, mais en nombre vraiment très limité (moins d'une dizaine chaque jour). Il reste encore quelques irréductibles à convaincre, mais, heureusement, leur nombre diminue... Il est à noter que l'équipe de défléchage de l'organisation qui passait après les coureurs s'occupait également de ramasser les éventuels déchets présents sur la route et les bas-côtés.

Au final, les routes sont restées surement plus propres que lors de certaines Cyclosportives d'un jour. Visiblement, il y a un bon état d'esprit chez ces coureurs "hors normes", qui se lancent dans ces grands défis, et qui sont plus respectueux de leur environnement que certains coursiers d'un jour venus glaner des lauriers dans une grande facilité.... mais c'est un autre débat...

Nous pouvons formuler deux suggestions pour encore progresser à l'avenir : plus de coureurs ECO-CYCLO présents dans le peloton de la Haute Route, (nous n'étions que 2 pour 600 participants) et/ou, pourquoi pas, des coureurs en tenue banalisée ?... Cela permettrait de "pincer" plus facilement les pollueurs, car, en général, ces derniers ne jettent pas s'ils ont remarqué la présence d'un membre de la patrouille. 
Nous verrons cela pour la saison 2013.

Pour la Patrouille ECO-CYCLO, Sébastien GISSINGER (35ème) et Jean-Luc LACOSTE (256ème).




Jean Luc Lacoste