News

La Pierre-Jacques en Baretous : le 28 juillet 2012 à Aramits (64) Quand la Patrouille s’en mêle !


La patrouille en compagnie d'Alain Miramon

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 279

Les gros orages de la veille sur le Béarn et la météo maussade n’ont pas réussi à décourager près de quatre cents passionnés qui ont pris le départ de la Pierre Jacques en Barétous sous un ciel chargé.
Les habitués qui reviennent chaque année savent que cette épreuve mérite qu’on y participe quelles que soient les conditions tant on est bien accueilli par les bénévoles de la vallée de Barétous.
Les parcours à cheval sur la frontière franco-espagnole inaugurés en 2011 à la satisfaction générale étaient à nouveau proposés.

Près de trois cents concurrents ont choisi la Barétous-Roncal, parcours de 124 km avec trois cols (La Pierre Saint-Martin, l’Alto Lazar et le versant sud du Port de Larrau
Une centaine de concurrents seulement se sont lancés sur la Pierre Jacques - grand parcours de 148 km – qui impose de gravir également le col du Soudet par Sainte-Engrâce.
L’ascension du col de la Pierre Saint Martin (1795m) noyé dans la brume était encore plus difficile que d’habitude car il était impossible de se distraire en regardant le paysage lunaire du karst d’Anie. 
En grimpant ce col remarquable, on comprend la persévérance des élus locaux qui se mobilisent pour qu’une arrivée d’étape du Tour de France ait lieu prochainement à la Pierre.

Après quelques kilomètres de descente sur le versant espagnol, ce fut un grand plaisir de se retrouver au soleil. Les ascensions de l’Alto Lazar puis du versant sud du port de Larrau dans un paysage de type méditerranéen très différent du versant français parurent très dépaysantes à ceux qui découvraient la région. Ils eurent à nouveau l’occasion de constater que les Pyrénées sont une véritable barrière climatique en retrouvant le brouillard puis un ciel couvert mais sans pluie dans la descente du versant français du Port de Larrau et sur la fin du parcours.

Tandis que les concurrents de la Baretous-Roncal rentraient à Aramits par la côte de Montory, ceux du grand parcours devaient encore gravir le difficile versant ouest du col du Soudet avec ses passages à quinze pour cent avant de plonger vers l’arrivée.

Le Podium de Nicolas

Le comportement sportif des patrouilleurs fut remarquable, Nicolas Loustaunou et Rachel Millerou terminant premier et première au classement scratch du petit parcours.

Le podium de Rachel


Sur le grand parcours, c’est l’espagnol Raphael Perez San José qui a gagné devant Jean-Marc Goudin et Mathieu Dumont, deux abonnés aux podiums pyrénéens. Les mousquetaires en habits saluèrent comme il se doit leur performance.

L’état des routes après le passage des cyclos n’avait rien à voir avec ce que l’on observe sur les plus grosses épreuves mais il est regrettable de constater que l’on retrouve maintenant de plus en plus fréquemment des topettes sur le parcours de toutes les épreuves.
Cela donne une image déplorable du cyclosport et n’est plus tolérable. L’anecdote suivante, dont un patroulleur Ecocyclo fut un des acteurs, mérite d’être racontée:
Un concurrent se délesta ostensiblement d’une topette alors qu’il roulait au côté d’un patrouilleur Ecocyclo, dont le maillot ne pouvait pas passer inaperçu.
Le patrouilleur en question prit cet acte pour une provocation et réagit immédiatement : 
- « Tu te moques de moi ? »
- Le cycliste indélicat : « De quoi tu te mêles toi ? »
- Le Patrouilleur: « Je me mêle de ce qui me regarde, t’as pas lu le règlement ? Tu mériterais d’être éliminé »
- Le cycliste indélicat « fous-moi la paix !»
- Le patrouilleur barrant la route au cycliste indélicat avec une autorité de gendarme : « Non je te laisserai pas faire, tu vas t’arrêter, faire demi-tour et aller ramasser ta topette »

Le cycliste indélicat furieux et vexé fit demi-tour et ramassa sa topette avant de poursuivre sa route …
Afin d’endiguer tous les comportements inadaptés, faut-il en arriver à exclure sur le champ tous les cyclistes pris en flagrant délit d’incivisme ?

Merci à Alain Miramon et à sa remarquable équipe de bénévoles pour l’excellente journée qu’ils nous ont offerte dans l’accueillante vallée de Baretous.

Pierre Gadiou

- Les patrouilleurs de la Pierre-Jacques 2012

Daniel Cacqueret
Pierre Gadiou
Laurent Millerou
Rachel Millerou
Nicolas Loustaunou
Philippe Pouey